blog-post-img-282

PSA Peugeot Citroën ou comment instaurer une démarche d’innovation participative dans un groupe de 208 000 collaborateurs ?

Lors du Campus Innov’Acteurs, Mathilde Parlier-Blot, Responsable Client pour l’innovation chez PSA, est venue nous présenter la démarche d’innovation participative au sein de son groupe.

Dans un groupe de plus de 200 000 collaborateurs, l’idée était d’avancer « pas à pas », sans précipitation. Ils ont tout simplement commencé par définir l’open innovation et son écosystème selon 4 axes :
-    Open innovation vers les institutions, comme les collectivités locales
-    Open innovation individuelle, qui peuvent être des clients ou les collaborateurs
-    Open innovation académique : co-créer avec un réseau d’écoles, notamment en lançant des challenges d’innovation pour les étudiants
-    Open innovation vers les entreprises, qui peuvent être des entreprises partenaires, voire même des fournisseurs

Cette nouvelle démarche s’est rapidement concrétisée par un challenge interne sur le thème « Imaginons ensemble de nouvelles expériences utilisateurs avec nos objets électroniques et la voiture de demain ». Un peu plus de 1000 idées ont été déposées par 1300 collaborateurs, et cela a débouché sur 4 brevets. Ce qui a garantit le succès de cette démarche est un suivi des idées proposées, avec une période d’incubation et de prototypage rapide.

openinnovation PSA

« Junior Driver » by Wouter Van Vugtok

 

La même année a eu lieu les « Citroen Creative Awards », concours d’idées ouvert à toutes personnes ayant des idées sur « le véhicule connecté ». Parmi les idées primées, il y avait « Junior Driver »: un simulateur de conduite pour les jeunes passagers arrière, ou encore « Cocoon » : un concept d’habitacle zen (luminothérapie, aromathérapie, relaxation)

 

En 2013, la démarche d’IP prend une nouvelle dimension avec le challenge « Costbusters ». Le groupe a souhaité faire réfléchir l’ensemble du groupe sur la thématique «  Ensemble, imaginons des solutions pour réduire les coûts ! » sur le premier semestre de 2013.

Le challenge « Costbusters »  : 2500 idées récoltées en 6 mois

La plus grande difficulté rencontrée par Mathilde Parlier-Blot dans cette démarche d’innovation participative est avec le management intermédiaire, qui voit souvent d’un mauvais œil, l’implication de ses salariés dans ce genre de concours.

La clé pour s’assurer la collaboration des managers intermédiaires est de :
-    Les intégrer dans les équipes de spécialistes (souvent en charge de la sélection des idées)
-    Les impliquer dans l’accompagnement de la mise en œuvre des idées
-    De communiquer sur les résultats concrets des idées mises en place

Mathilde Parlier-Blot souhaite même aller plus loin dans la pédagogie, pour arriver à créer un nouveau métier  en interne : « Conseiller en innovation participative » pour accompagner les innovateurs et leurs managers.

Ressentez-vous le même besoin au sein de votre entreprise ?

Mathieu Toulemonde 9 posts

Diplômé de l'ESC Grenoble, spécialisé en "Management de l'Innovation", et passionné d'entrepreneuriat, j'accompagne les entreprises qui souhaitent adopter une démarche d'innovation participative et/ou d'open innovation.

Dans le cadre d'Agorize, j'appuie les entreprises sur leurs problématiques d'innovation, en mettant en place des challenges d'innovation participative auprès de communautés bien définies : collaborateurs, clients, étudiants, développeurs.

mathieu@agorize.com

4 commentaires

  • [...] Mathilde Parlier-Blot, Responsable Client pour l'innovation chez PSA, est venue nous présenter la démarche d'innovation participative au sein de son.  [...]

  • Brigitte Roujol (1199 jours ago) Reply

    Bonjour Mathieu. La fonction en charge d'e l'innovation participative existe depuis longtemps en entreprise. Ses acteurs se retrouvent au sein de l''association Innovacteurs. Je ne partage donc pas le point de vue de Mathilde Parlier-Blot sur la nécessité de créer un nouveau métier en interne : « Conseiller en innovation participative ». Par contre, il existe clairement une fonction en émergence dans les entreprises, qui est conseil interne en management de l''innovation pour pour accompagner les innovateurs et leurs managers. Les entreprises confondent en effet trop souvent innovation, le résultat (nouveau produit, nouveau service, nouveau business model) et l'activité d'innover, concernant les processus du système de management de l'entreprise y contribuant (processus R&D, veille et intelligence économique, business modeling, innovation participative, développement des compétences, etc ). Il s'agit donc d'être conseil en " performance innovationnelle et intelligence collective ". C'est le terme qui décrirait peut-être le mieux la fonction et permettrait de distinguer plus clairement 2 profils Innovation dans l'entreprise : ceux qui participent à un projet innovant et ceux qui les aident à mieux innover.

    • in reply to Brigitte Roujol #2
      Mathieu (1196 jours ago) Reply

      Bonjour Brigitte. Merci pour votre commentaire. Votre réflexion est intéressante et traduit bien le rôle de conseil sur le processus et ses acteurs, que doit avoir la personne qui accompagne l'entreprise dans son management de l'innovation.

      Pour vous, ce métier de conseil en "performance innovationnelle et intelligence collective" doit-il être développé en interne, ou la venue ponctuelle d'un consultant extérieur peut être suffisant, pour un accompagnement ponctuel de la mise en œuvre des innovations ?

  • [...] Les initiatives de PSA en faveur de l'innovation participative et de l'open innovation, présentées par Mathilde Parlier-Blot, Responsable Client pour l’innovation.  [...]

Laisser un commentaire

Rappel
Les propos insultants et discriminatoires sont interdits