blog-post-img-201

Les conditions de l’émergence d’une démarche collaborative forte

L’innovation participative ne se décrète pas, elle se construit, tout comme on bâtit une stratégie. Il faut définir un cap, un périmètre, y associer le management, et mettre à disposition un financement spécifique. Hadi Zablit, directeur associé du Boston Consulting Group souligne « la direction doit bien cadrer l’innovation, définir ses objectifs, expliquer en quoi elle s’inscrit dans la démarche globale de l’entreprise, et la financer »

Sans rentrer plus dans le détail , nous pourrions classer les conditions de l’émergence d’une démarche collaborative en 3 catégories :

1) Mettre l’innovation au cœur de sa stratégie

Une des conditions à la bonne mise en place d’une démarche d’innovation participative est le fait de la rendre stratégique. L’ensemble des collaborateurs doivent être associés à cette démarche, du top management aux salariés lambda. L’idée est de créer une « culture de l’innovation » et favoriser l’initiative des collaborateurs, pour que chacun soit à même de proposer une idée dans une démarche d’amélioration continue.

2) Instaurer un management participatif

Décréter que la démarche d’innovation participative est stratégique n’est pas suffisant, il faut réellement qu’elle rentre dans la culture de l’entreprise. La prise de risque doit ainsi être valorisé, le droit à l’erreur autorisé, les salariés doivent devenir acteur, les managers doivent savoir écouter.  Comme le souligne si bien Anne-Sophie Chevasson, chargée du management de l’innovation chez Biscuits Poult « On applique pas un modèle, on applique des valeurs et des principes »

« Il faut que l’ambiance soit assez constructive pour que les salariés aient envie de s’impliquer » Muriel Garcia, responsable de l’innovation participative, groupe La Poste

3) Y dédier un financement spécifique

L’efficacité de l’innovation participative n’est plus à prouver, tant sur leur plan purement financier : plus de 2 millions de gains générés en 2011 pour ERDF Grand Est ; que sur le plan du climat social de l’entreprise : 93% des collaborateurs sont satisfaits de travailler dans leur entreprise lorsque l’innovation est perçue comme une priorité, selon Innov’Acteurs. Elle demande néanmoins un financement dédié pour d’une part, pour former les salariés à la créativité, et d’autre part, pour valoriser leurs initiatives, à travers des récompenses financières ou non.

Mathieu Toulemonde 9 posts

Diplômé de l'ESC Grenoble, spécialisé en "Management de l'Innovation", et passionné d'entrepreneuriat, j'accompagne les entreprises qui souhaitent adopter une démarche d'innovation participative et/ou d'open innovation.

Dans le cadre d'Agorize, j'appuie les entreprises sur leurs problématiques d'innovation, en mettant en place des challenges d'innovation participative auprès de communautés bien définies : collaborateurs, clients, étudiants, développeurs.

mathieu@agorize.com

Pas de commentaire

Il n'y a pas de commentaire pour cet article, soyez le premier à en poster un !

Laisser un commentaire

Rappel
Les propos insultants et discriminatoires sont interdits